Retour aux événements

Stratégies de financement multi-bailleurs : tirer parti des forces des bailleurs de fonds pour améliorer la cohérence du HDP

Un groupe de personnes marche dans les eaux d'une inondation vers un ensemble de bâtiments
Aritra Ankan Mitra/Sauver les enfants
Date :
Heure :
8h00 - 10h00 HE
Emplacement :
En Ligne
Organisateur:
IDEAL

Logo de la série Partage des connaissances

La plupart des ONG internationales à mandats multiples construisent des portefeuilles au niveau des pays composés de projets financés par un éventail de donateurs différents. Cette pratique découle parfois de lacunes dans l'intérêt ou la capacité d'un donateur, et reflète parfois une opportunité de tirer parti des avantages comparatifs pour produire des portefeuilles de programmes plus cohérents et réactifs. Par exemple, certains IP ont été en mesure de mettre en œuvre une programmation plus cohérente du HDP en superposant le financement d'un donateur ayant un avantage comparatif en matière de développement, ainsi que le financement d'un donateur mettant davantage l'accent sur les résultats humanitaires. Les portefeuilles multidonateurs (que ce soit dans le cadre des portefeuilles des partenaires de mise en œuvre ou par le biais d'un financement explicitement conjoint) peuvent apporter des avantages au niveau de la population en comblant des lacunes critiques dans la programmation. Cette session a exploré les stratégies de financement multi-donateurs utilisées par les IP pour faire progresser la cohérence HDP. Les questions spécifiques abordées lors de cette session comprenaient :

  • Comment les stratégies de financement multi-bailleurs ont-elles amélioré la cohérence du HDP ?
  • À quoi cela ressemble-t-il, sur le plan opérationnel, pour les bureaux de pays et au sein des activités ? Quelles approches peuvent être reproduites par d'autres partenaires de mise en œuvre et comment ?
  • Quels sont les obstacles opérationnels à cette approche et les approches réussies de son utilisation efficace ?
  • Quelles sont les contraintes et les opportunités de financement multi-bailleurs ?

Cette séance a été animée par Maggie Janes-Lucas, Directeur Régional-Sahel, Tony Blair Institute. Intervenants inclus :

  • Edwin Kuria, directeur de la programmation, Mercy Corps Éthiopie
  • David Maluel, responsable du programme de cohésion sociale, CRS Soudan du Sud
  • Brigitte O'Connor, chef de parti, CRS Soudan du Sud

*Cet événement sera en anglais avec interprétation en français*

Cet événement s'inscrivait dans le domaine thématique : Séquençage, superposition et intégration de l'aide humanitaire, au développement et à la paix

Voir la présentation Regarder l'enregistrement

Regarder l'enregistrement en français


 

Bios d'orateur

Maggie Janes-LucasMaggie Janes-Lucas est le directeur régional pour le Sahel du Tony Blair Institute for Global Change. Maggie assiste les directeurs de pays et les instituts régionaux du Sahel pour soutenir les dirigeants politiques et les gouvernements sur la stratégie, la politique et la prestation liées aux solutions technologiques pour construire des sociétés ouvertes, inclusives et prospères. Son expérience antérieure comprend la COP du Projet de collaboration et de communication au Sahel (SCC) et divers rôles de leadership dans les pays en tant que directrice de pays adjointe, directrice de pays et agente principale de programme chez Mercy Corps. Maggie a également été chef d'équipe adjointe sur le VIH/sida à l'USAID Burundi et directrice de projet pour le Partenariat pour la santé familiale, un consortium d'hôpitaux communautaires à New York. 

Edwin KuriaEdwin Kuria est un leader expérimenté avec une expérience démontrée de travail dans l'industrie de la gestion d'organisations à but non lucratif. Edwin a travaillé sur des programmes humanitaires et d'urgence avec WVI, STC, UNICEF et Mercy Corps. Il est titulaire d'une maîtrise ès arts - Gestion des catastrophes de l'Université de Nairobi.

 

David MaluelDavid Maluel est le responsable du programme de cohésion sociale, CRS Soudan du Sud, pour Pathways to Resilience, financé par l'USAID. Il possède une vaste expérience dans la gestion de projets, la consolidation de la paix et la prévention des conflits, la cohésion sociale et le soutien psychosocial. Auparavant, il a occupé des postes de gestion de programme chez CRS dans le cadre du programme de résilience et de sécurité alimentaire et du système d'alerte précoce et d'intervention précoce en cas de conflit. Il est un ancien élève de la Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders et est titulaire d'une maîtrise en pédagogie professionnelle et en économie de l'Université métropolitaine d'Oslo et d'un premier diplôme en éducation de l'Université de Ndejje. 

Brigitte O'ConnorBrigitte O'Connor est CoP dans le Grand Jonglei depuis 2011. Elle a quarante ans d'expérience dans l'aide humanitaire et au développement, dont dix-neuf ans cumulés au Soudan et au Soudan du Sud. Elle a dirigé les programmes Food for Peace, OFDA, OTI, PEPFAR, DFID et de l'UE au Soudan, au Soudan du Sud et au Nigeria. Elle a également travaillé pour le gouvernement britannique dans les affaires culturelles, l'accès à l'information, l'éducation, les droits de l'homme et la gouvernance en Zambie, au Nigeria, au Népal et en Inde.