Food Security and Nutrition Network
Select Language

Resource Library

Health, safety and dignity of sanitation workers An initial assessment

Organizational Authors: 
World Bank Group,
World Health Organization,
International Labour Organization,
Water Aid
Year Published: 
2019

Overview
Sanitation workers provide an invaluable service that many of us notice only when confronted with locked, blocked, or filthy toilets; overflowing septic tanks; or beaches contaminated with sewage. These workers are vital to the proper functioning of the sanitation systems that underpin daily life, and many more ae needed to achieve the ambitious agenda of Sustainable Development Goal (SDG) 6.

Yet sanitation workers are often invisible and too often subject to conditions that expose them to the worst consequences of poor sanitation: debilitating infections, injuries, social stigma, and even death in their daily work. Workers’ rights need to be recognized; workers need freedom and support to organize as a labor force; and their working conditions need to be improved and progressively formalized to safeguard health and labor rights to ensure decent working conditions, as called for by SDG 8.

The World Bank, World Health Organization (WHO), International Labour Organization (ILO), and WaterAid have joined forces in the year of “no one left behind” to shed light on this neglected issue. This report, the most extensive global exploration of the topic to date, analyzes the problems, explores good practices, and sets out actions to improve the health, safety and dignity of sanitation workers.

 

Les agents de l’assainissement assurent un service inestimable dont nombre d’entre nous ne prenons conscience qu’en cas de toilettes bloquées, bouchées ou sales, de fosses septiques qui débordent ou de plages souillées par les eaux usées. Leur travail est essentiel au bon fonctionnement des systèmes d’assainissement que nous utilisons au quotidien. Par ailleurs, si nous souhaitons atteindre l’ambitieux objectif de développement durable fixé en la matière (ODD 6), il faudrait que ces travailleurs soient beaucoup plus nombreux.

Pourtant, les agents de l’assainissement sont trop souvent invisibles et soumis à des conditions de travail qui les exposent aux pires conséquences d’un mauvais assainissement: infections invalidantes, blessures, stigmatisation sociale, voire décès sur le lieu de travail. Les droits de ces travailleurs doivent être reconnus ; les agents de l’assainissement ont besoin de liberté et de soutien pour s’organiser collectivement ; et leurs conditions de travail doivent être améliorées et formalisées progressivement afin de protéger leur santé et leurs droits, et leur assurer ainsi des conditions de travail décentes, en accord avec l’ODD 8.

La Banque mondiale, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation internationale du Travail (OIT) et WaterAid ont uni leurs forces cette année pour «ne laisser personne à la traîne», afin de placer cette problématique ignorée sur le devant de la scène. Ce rapport constitue l’étude mondiale la plus approfondie à ce jour en la matière. Il est pour nous l’occasion d’analyser les problèmes, d’examiner les bonnes pratiques et de pousser à l’action nos organisations, les gouvernements et les partenaires au développement pour améliorer la santé, la sécurité et la dignité des agents de l’assainissement.

 

Share This:

Share this